Accueil / A la Une / LA COUR D’APPEL DE KORHOGO NOUVELLEMENT CREE FAIT SA RENTREE JUDICIAIRE ET INSTALLE SES CHEFS DE COUR

LA COUR D’APPEL DE KORHOGO NOUVELLEMENT CREE FAIT SA RENTREE JUDICIAIRE ET INSTALLE SES CHEFS DE COUR

 1,621 Vues

Créée par décret numéro 99-315 du 21 avril 1999 portant création des Cours d’Appel d’Abengourou, Man, Korhogo, érection de la Section du Tribunal de Première Instance de Divo en Tribunal de Première Instance et rattachement de le Section de Séguéla au Tribunal de Première Instance de Daloa, La Cour d’Appel de Korhogo a été ouverte, suivant Arrêté numéro 107/MJDH/CAB du 29 juillet 2021 de Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme.

En effet, le Tribunal de Première Instance de Korhogo et ses Sections détachées de Boundiali et d’Odienné étaient, jusqu’alors, rattachés à la Cour d’Appel de Bouaké ; ce qui signifie que toutes les décisions rendues en premier ressort par ces juridictions étaient, en cas d’appel, connues en dernier ressort par la Cour d’Appel de Bouaké.

Le jeudi 24 novembre 2022, la Cour d’Appel de Korhogo, nouvellement érigée, a tenu sa première audience solennelle de rentrée judiciaire, marquée par l’installation de ses Chefs de Cour et de dix (10) autres magistrats, nommés en son sein, ainsi que la prestation de serment de deux (2) nouveaux magistrats, en présence du Directeur de Cabinet, représentant le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, KOUASSI N’Guessan Bernard.

Le Procureur Général près la Cour d’appel de Korhogo, nouvellement installé, KONE Souleymane, a fait un brillant exposé sur le serment, principalement, celui des magistrats : « Le serment que prête le magistrat est un serment professionnel, c’est-à-dire, un engagement d’exercer au mieux sa profession. Il est de même nature que les serments que prêtent les notaires, les avocats, les commissaires de justice. Il exige, de celui qui prête, certains comportements tirés des principes de Bangalore, notamment, l’impartialité, l’intégrité, la compétence, la diligence. » a-t-il signifié.

Le Premier Président, KONE Abou, a, quant à lui, félicité et prodigué des conseils aux impétrants : « Ayez toujours à l’esprit que lorsque vous portez le redoutable manteau des dieux, ce costume, vous n’existez plus en tant qu’individu ; vous incarnez le peuple au nom duquel vous rendez justice. Et le peuple n’a pas d’ethnie, ni de couleur politique, ni de couleur religieuse » a-t-il indiqué. Il a, par ailleurs, comme il est de coutume, fait le bilan de l’année judiciaire écoulée. Ainsi, la Cour a rendu 76 arrêts en matière correctionnelle, 34 en matière d’instruction et neuf en matière sociale ; soit 119 arrêts sur 156 dossiers reçus

Haut